Ville de SEIX
> Découvrir SEIX > Historique


    C'est un paréage entre les seigneurs du lieu et le roi Philippe le Hardi qui, peu avant 1280 organisa le bourg de Seix dont le territoire constitua dès lors  une anomalie historico-géographique puisque devenant une enclave du Languedoc royal au plus profond du comté de Comminges.
    En échange de la garde de la frontière, la charte, confirmée et augmentée en 1328 par Philippe de Valois à Compiègne, en 1547 par le roi Henri II à Toulouse, en 1565 sous Charles IX et enfin en 1625 par Louis XIII, accordait des privilèges excessivement favorables à l'organisation municipale.
    Ce n'est pas seulement contre les envahisseurs que les habitants de la communauté de Seix ont déployé l'énergie de leur caractère: ils ont aussi lutté contre l'autorité des seigneurs locaux. Ils tenaient à dépendre du roi seul, préférant un maître lointain à des despotes immédiats.

ruines du château de Lagarde

    Le blason de la ville avec comme devise "Soun de Seich, cap de paur "  ( je suis de Seix, je n'ai pas peur)  composé de deux poissons surmontés de deux clés en sautoir, résume bien leur détermination!


    L'histoire de Seix fut toujours intimement liée à la frontière: on s'alarmait en temps de guerre, mais, au quotidien, les lies et passeries avec le Val d'Aran ouvraient les immenses estives du versant espagnol et les foires et marchés du village voyaient s'échanger animaux de bat, viandes et fromages du Couserans, graines du Languedoc avec les vins, huiles, sel et laines d'Espagne .

    Les relations transfontalières décrurent au 19ème siècle comme partout dans les Pyrénées centrales: Seix  fut alors le lieu d'accueil ou de départ des Emigrés fuyant la Révolution, des Carlistes ou des Républicains espagnols, des Evadés de France et de personnes  fuyant la barbarie nazie.